Prélude à la métamorphose d’un quartier

Il était une fois, dans une grande ville baignée de soleil et toute vibrante d’activités visant à offrir une nouvelle image au monde, un quartier bouillonnant qui se sentait oublié et malaimé. Dans ce quartier vivaient toutes sortes de gens très différents mais tous étaient d’accord sur une chose : ils aimaient vivre là.

Un jour, un groupe de ces gens de toutes sortes, décréta qu’il fallait que cela change et que l’image de leur quartier devait changer en même temps que celle de la grande ville. Pour cela, ils ne disposaient que de leur énergie et de leur imagination. Ils commencèrent par des petites actions :

  • Une bibliothèque ambulante car ils n’avaient pas de bibliothèque.
  • Des jardinières partagées entre voisins car ils avaient peu d’espaces verts
  • Des ballades guidées dans leur quartier car les touristes n’y venaient pas.

Petit à petit, le groupe grandit et d’autres actions virent le jour. Mais certaines choses restaient à régler où l’énergie et  l’imagination de suffisaient pas : délinquance, misère, violence, méfiance, incivilités…

Le groupe d’habitants n’avait pas les compétences nécessaires pour gérer ces problèmes sociaux, mais ils croyaient  toujours qu’en modifiant l’image du quartier pour et avec les habitants de toute sorte, ils pourraient aussi petit à petit modifier certains comportements. Ils savaient aussi qu’en mettant leur quartier en valeur, ils attireraient les autres habitants de la grande ville. Cela permettrait de mélanger des gens encore d’une autre sorte et ainsi imbriquer encore plus leur quartier dans la grande ville.

Alors ils demandèrent de l’aide au grand sage de la grande ville. Ils lui demandèrent de prendre la grande ville et de la secouer pour mélanger tous les gens et pour qu’ils vivent là où ils atterriraient. Ils lui demandèrent de faire disparaitre les deux tunnels tout sombres par lesquels ils étaient reliés à la grande ville, ils lui demandèrent de faire pousser des fleurs et des arbres, ils lui demandèrent….de les écouter.

« Ça, je peux le faire » répondit le grand sage.

Aujourd’hui, le quartier malaimé a déjà changé. Les gens se méfient moins car ils se parlent devant leur jardinières. Ils se sentent moins pauvres car ils voyagent dans les livres. Ils se sentent aimés car on vient visiter leur quartier. Il y a deux jolis minibus qui font des navettes dans les tunnels qui ne sont plus sombres mais recouverts de dessins et joyeusement éclairés. Les murs aussi sont décorés et les habitants en sont fiers car ce sont eux qui les ont peints.

Aujourd’hui, les habitants de la grande ville auraient bien envie d’habiter ce joli quartier.

Publicités

Un commentaire sur « Prélude à la métamorphose d’un quartier »

  1. de parler ainsi du quartier mon cœur s’est enflammé.
    nourrissons et cultivons de beaux espoirs pour ce lieu où tant de belles gens vivent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s