Lettre ouverte pour la belle navette

Transport nocturne à la Belle de Mai : le droit à la ville pour les habitants

Lettre ouverte à MPM et à la Mairie de Marseille par Claude Renard Chapiro, pour le collectif d’habitants de la Belle de Mai Brouettes & Cie

En juin dernier, j’ai assisté, avec Lisa George, en tant que représentantes du collectif d’habitants Brouettes & Cie, à une réunion à la Mairie de Marseille consacrée aux projets de transports et d’aménagements pour améliorer l’accès à la Friche Belle de Mai en prévision de l’évènement Marseille Provence 2013.

A cette occasion, j’ai appris qu’une ligne de bus de nuit, intégrée au réseau des Fluobus, fera la liaison entre le Centre Bourse et la Friche à partir de 2013 et que cette ligne sera pérennisée après 2013. C’est une excellente nouvelle et je m’en réjouis. Cependant, je m’interroge sur l’itinéraire et la fréquence de cette ligne, encore non-arrêtés en juin dernier. En effet, la ligne aurait la Friche pour terminus. Et sa fréquence serait celle des Fluobus. Sur ces deux derniers points, la proposition de la Communauté Urbaine MPM me semble insuffisante.

Itinéraire
Une ligne s’arrêtant à la Friche ne desservirait pas le cœur du quartier. A l’inverse, la proposition que les habitants de la Belle de Mai ont formulée en novembre dernier (La Belle Navette) portait l’ambition d’une égalité urbaine pour le quartier, en reliant le Tram Longchamp à la Place Cadenat, comme le fait la ligne 49 dans la journée. C’est une bonne chose de proposer une offre de transport complémentaire de la programmation culturelle de la Friche mais la priorité reste une offre de transport collectif qui réponde aux besoins des habitants dans leur vie quotidienne, en particulier dans un quartier dont les dernières statistiques ont montré la paupérisation. Il est grand temps de corriger le déséquilibre entre la Belle de Mai et les quartiers proches du centre-ville, en favorisant son désenclavement. Les transports en commun sont l’un des axes fondamentaux du développement harmonieux du quartier, dans le respect de sa mixité sociale.

Fréquence
Les Fluobus ne proposent que 2 à 6 départs de bus chaque nuit selon les lignes, avec les premiers départs entre 21h20 et 22h38, et les derniers départs entre 00h00 et 00h45. C’est tout à fait insuffisant pour la Belle de Mai, dont les dessertes de jour s’arrêtent avant 20h00, et plus généralement, pour l’ensemble de l’agglomération marseillaise. A la Belle de Mai, les habitants ont besoin de transports en commun tous les jours et tous les soirs de l’année et ce, dans les deux sens : pour sortir du quartier et y rentrer, mais aussi pour y venir et en repartir. C’est ce qui ressort des commentaires des signataires de la pétition de la Belle Navette, provenant de tous les arrondissements de Marseille.

Les tunnels et le stationnement
Au cours de la réunion de juin a également été évoqué l’état des tunnels National et Bénédit. Les élargissements de trottoirs et le changement de l’éclairage du tunnel Bénedit sont des améliorations récentes tout à fait bienvenues, mais le tunnel continue à être inadapté, voire dangereux, pour les piétons en raison de la circulation et du stationnement des automobiles. Parexemple, les soirs de concerts à la Friche, les voitures occupent entièrement les trottoirs du tunnel, obligeant les piétons à marcher au milieu de la route et ce, sans visibilité. Les transports en commun nocturnes résoudraient le problème à la fois pour les personnes que reviennent d’un concert vers le centre ville et pour les habitants qui rentrent vers la Belle de Mai et Saint-Mauront. De plus, au lieu de permettre le stationnement sauvage (voir de le rendre officiel comme ce sera le cas bientôt rue Guibal), pourquoi ne pas indiquer aux automobilistes le parking Place Cadenat tout proche et disponible en soirée ? Encore une fois, pourquoi ne jamais pénétrer dans le cœur du quartier ?

Développement durable et accessibilité
Pour finir, je tiens à rappeler que notre proposition « La Belle Navette » mentionne un véhicule propulsée par une énergie renouvelable, ce qui serait en cohérence avec les réflexions menées dans le cadre de l’Agenda 21 auxquelles toutes les villes de France se donnent les moyens d’accéder. La Belle Navette propose également un accès aux personnes à mobilité réduite, ce qui serait simplement un début de mise aux normes du système de transports de la ville. Boulevard Bouès, un site innovant de logements adaptés, créé par l’association HandiToit permet à 14 personnes en fauteuil d’avoir une vie domestique autonome.  Mais le déficit d’équipements urbains rendent pénibles leurs déplacements dans le quartier et au-delà.

Le droit à la ville pour les habitants, c’est aussi la reconnaissance de la maîtrise d’usage de leur environnement. Dans l’attente de plus amples informations de votre part,  et au nom  du collectif  Brouettes & Cie, veuillez agréer mes cordiales salutations.

Claude Renard Chapiro

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s