AteneU

RENCONTRES ET ÉCHANGES À PERPIGNAN
VENDREDI 15 AVRIL 2016

Le collectif « Brouettes et compagnie » participe à l’AteneU 2016
C’est un projet né d’un constat : Perpignan une ville en voie de décomposition et à contrario des citoyens se mobilisant pour contrer cette tendance et ré-enchanter la ville : les formes de la démocratie, la participation des citoyens, les contributions avec, en filigrane, la volonté de trouver comment reconquérir un chemin citoyen en organisant des journées de réflexions et d’échanges avec d’autres citoyens, d’ici et d’ailleurs.
Autre caractéristique de cette expérience voire expérimentation citoyenne, s’échapper du calendrier officiel et prendre le temps : le temps de partager les projets et le temps de se regrouper loin du temps des élections… le temps de se perdre et mieux se retrouver!

Les hôtes de Perpignan :
Jean Michel Galley (historien et photographe) – Bernard Cabane (architecte et notamment vice-président de l’atelier d’urbanisme de la ville de Perpignan) – Laurent Rosello (attaché parlementaire du député PS de la première circonscription des Pyrénées orientales) – Giorgio Menegoni (photographe) – …

Les intervenants et les lieux de Perpignan :
Michel Vallet (directeur) et Hervé Parent (son adjoint) de la « Casa musicale », située dans le centre historique de Perpignan.
Saïd Bekhti fondateur du « théâtre de la complicité » dans le quartier Saint-Matthieu situé en plein centre-ville.
L’ »anthropo », bar associatif situé non loin du palais des rois de Majorque.

Les invités de Catalogne :
Judit Font et Fernando Paniagua de Paz, Judit sur un projet Ateneu à Salt près de Girona et Fernando en coordination artistique sur Ateneu popular 9 barris, quartier de Barcelona.
Ils sont présents tout le long de cette journée, deuxième rendez-vous de rencontres d’initiatives et de lieux, ayant à cœur de mettre en œuvre une vraie démocratie.
La rencontre et nos échanges se sont essentiellement appuyés sur les expériences catalanes de Barcelone et de Salt.

Les visiteuses intervenantes de Marseille
Claude Renard « Art FactorieS » – Nouveaux Territoires de l’Art et « Brouettes et compagnie ».
Hélène Froment « Brouettes et compagnie » (collectif d’habitants du 3ème à Marseille)

Le récit d’Hélène:

Ça commence mal avec un café trop léger heureusement rattrapé par le café du rendez-vous… et une cartographie naissante de Perpignan réalisée devant nos yeux par Bernard : il trace un fleuve car l’eau commun indispensable à la vie est un préalable même si le vin des côtes catalanes est fort agréable… puis se dessinent les quartiers historiques les basculements de populations au fil des ans et son corolaire la paupérisation tandis que les périphéries empiètent sur les campagnes alentours, urbanisation en marche !

Nos amis venus de Girona et de Barcelona brossent très rapidement le schéma constitutif des Ateneus ces maisons du peuple nées au 19ème siècle lieu d’apprentissage de la démocratie grâce à des formes délibératives qui nous seront expliquées de plus en plus finement tout le long de cette journée métaphore du temps à parcourir pour saisir les subtilités catalanes et ainsi mieux comprendre ce qui nous sera donné à voir.

http://www.ateneu9b.net/
https://www.facebook.com/ateneu9b
https://twitter.com/ateneucomacros
https://twitter.com/hashtag/aSalttenimunprojecte?src=hash

Nous cheminons dans les rues de Perpignan avant de rejoindre notre premier lieu de visite et entrevoyons ce qui nous a été énoncé : des rues barrées en plein centre, des bâtiments dégradés, des trottoirs défoncés… nous approchons le cœur historique beaucoup plus présentable sous un soleil fantastique !!!
La casa musicale, association née il y a vingt ans, s’est installée non loin du quartier de la Réal, dans un ancien cloître transformé en lieu dédié à la musique par tous et pour tous et d’une manière générale un lieu s’ouvrant plus largement aux spectacles vivants.
Première escale de ce voyage urbain où hip hop, jazz, flamenco se croisent et s’improvisent sur des notes et où des pas de danse chaloupent en rumbas et autres figures.
Michel nous fait une visite commentée des lieux après nous avoir retracé l’histoire de ce lieu puis nous sommes rejoints par Hervé. Certains jeunes du quartier ont fait leur chemin et constituent la fierté de la Casa. Sa participation à l’inscription de la rumba catalane au titre du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO en organisant une conférence en mai 2016 sans oublier la 6ème édition de la semaine de la rumba catalane début avril l’inscrivent bien sur son territoire.
Malgré un enclavement parfois difficile à casser, malgré les chiffres qui viennent dire la fréquentation l’activité… comment poursuivre et renouveler la proposition et si nous poussions la réflexion de cette journée grâce à nos amis catalans… pourquoi ne pas imaginer un lieu comme celui-ci géré collectivement par les citoyens et pour les citoyens ?
http://www.casamusicale.net/
https://www.facebook.com/casamusicaleofficiel/?fref=ts

Nos amis de Perpignan, eux aussi je me les approprie tellement ils reçoivent leurs invités avec élégance et bienveillance, savent bien vivre et nous le démontrent tout le long de cette journée notre pause déjeuner à côté d’un figuier accompagné d’un rendez-vous avec vous… une promesse de l’aube à honorer avant le vrai rendez-vous avec le théâtre de la complicité dans le quartier Saint-Matthieu où nous attendent Marie et Saïd.

Tenir voire même survivre dans un environnement presque hostile est le défi de cette petite salle où nous nous retrouvons comme si nous étions déjà venus ici avec ce sentiment d’être chez soi parce que accueillis chaleureusement.

La CompliCité (quartier St Matthieu)
Saïd porte en lui l’énergie du combattant à travers un festival qu’il organise depuis les années 2001, Sirocco. C’est ce festival qui va déclencher les foudres intégristes : un spectacle de derviches dans une église… impensable non ? la question des métissages et donc des rencontres voilà ce qui anime le travail de création de ce lieu. Saïd, homme de théâtre, ne veut pas déserter la scène citoyenne c’est normal non ? Il créé une vraie complicité entre lui et les autres… de l’ordre d’une possible co-opération. La précarité d’une structure peut devenir une force car il n’y a plus rien à perdre…
http://www.theatredelacomplicite.info/
https://www.facebook.com/Th%C3%A9%C3%A2tre-de-la-Complicit%C3%A9-1397761933857750/?fref=ts
Les échanges sont de plus en plus riches au fur et à mesure de cette journée, nous nous réveillons les uns aux autres et peu à peu nous nous découvrons faisant apparaître grâce à ce temps proposé par Jean-Michel, les subtilités et les complexités de nos réalités.

Ultime rendez-vous dans un lieu alternatif l’anthropo où musique débats et discussions autour d’un verre ou plusieurs cohabitent tiens encore un co- démontrant par son existence les potentialités perpignanaises, elles peuvent se rejoindre ici ou là et composer une assemblée suffisante pour modifier la donne !

Un groupe de rock se prépare et fait sa balance – la batterie inonde nos oreilles le temps d’une bière…
https://www.facebook.com/lanthropo
Judit et Fernando nous présentent deux films réalisés autour de leurs projets : l’histoire d’ateneu9barris – quartier situé en périphérie de Barcelone où historiquement les habitants n’ont jamais attendu les pouvoirs publics pour améliorer leur environnement – la fermeture de l’usine de goudron et sa réhabilitation constitueront un enjeu d’appropriation d’espaces communs sur la base d’un projet de cohésion sociale par la culture.
Fernando précise que le projet d’ateneu9barris s’inscrit dans l’économie sociale et solidaire qui là-bas ne représente pas seulement un label mais bien une démarche politique ancrée dans une réalité sociale. Il pose également la question des communs et de leurs usages.
https://www.youtube.com/watch?v=58YurDI6-Sw

Judit explique avant de nous montrer la vidéo traitant du projet ateneu à Salt comment l’usine textile et là aussi sa fermeture vont permettre de préparer une campagne – « le peuple veut la clé » que les habitants reprendront à leurs comptes arborant un fanion à leurs fenêtres – visant la réappropriation de l’espace. Résultat l’équipe sortante opposée au projet perd la municipalité, intéressant non ?
https://www.youtube.com/watch?v=TroeTrszZok

La mobilisation d’une société civile avec les différents acteurs de la société et de différentes générations, les habitants citoyens actifs, centrée sur les questions de l’école publique, de l’accueil des émigrés, va créer en 2013 une assemblée populaire.

Porteuse du projet établi autour de trois axes éducation culture et action sociale, l’assemblée se réunit quatre ou cinq fois dans l’année en assemblée générale. Cette assemblée est organisée en commissions qui elles fonctionnent une fois par mois tandis que le noyau le plus petit se réunit de façon hebdomadaire. À chaque niveau de discussion, le modèle privilégié est la recherche du consensus.

Ces rêves, nous, brouettes, les portons également à Marseille en étant acteurs dans notre quartier, notre ville et oui, nous aussi, sans attendre l’action des pouvoirs publics, bien au contraire, en la stimulant et en l’obligeant à avancer !!!
Brouettes accompagnées par la caravanade de « Yes we camp », nous construisons ensemble et avec d’autres habitants du quartier des étagères lors d’une Biblio Party organisée le 29 avril dernier sur la place Caffo à Marseille 3ème.
https://brouettesetcompagnie.wordpress.com

https://citoyensdu3.wordpress.com/

Cette journée s’inscrit aussi comme nous le vivons tout le long de cette journée à Perpignan dans les préoccupations des nouveaux territoires de l’art dont l’objectif est de « favoriser […] réflexion, recherche et action pour la valorisation des projets et des lieux qui organisent leurs pratiques et expérimentations autour de nouvelles relations entre arts, territoires et populations ». En effet, quels rôles peuvent jouer ces lieux dans un questionnement sociétal et quelle place des citoyens – habitants dans leur gouvernance ?
http://www.artfactories.net/-Nouveaux-territoires-de-l-art-et-.html

Et, afin d’ouvrir des perspectives et non de clore, un lien vers le projet « LES GRANDS VOISINS » donnant à voir le bien commun partagé. http://lesgrandsvoisins.org/

Et puisque de Communs, nous avons parlé pendant cette journée d’échanges et en écho aux propos de nos amis catalans, 2 autres liens sur cette question à partir d’un projet en cours : http://www.remixthecommons.org/
http://www.meetup.com/fr-FR/Meetup-Atlas-des-chartes-des-communs-urbains/events/228824938/

Marseille le 4 mai 2016 – Hélène Froment – Brouettes & Compagnie

Ce diaporama nécessite JavaScript.