Projet Santé

Suite à la réunion de lancement du projet:
« Du bien naître au bien-être à la Belle de mai »
lundi 04 décembre dernier à la Maison pour tous Belle de mai, l’idée est de créer un groupe opérationnel, composé d’habitants et de professionnels, qui sera la cheville ouvrière de la démarche de ce projet autour de la santé dans le quartier de la Belle de Mai.
Deux rencontres sont proposées les 29 janvier (9h-11h) et 30 janvier (18h-20h) ouvertes à toute personne intéressée. Afin de créer les conditions de la participation des habitants à la rencontre du mardi 30 janvier, les enfants sont les bienvenus et pourront être choyés pendant la rencontre, sur inscription, au plus tard le 24 janvier (3b.belledemai@gmail.com).

 

Publicités

Lettre à Mme le Maire de secteur

Collectif « Brouettes et compagnie » à Madame L. Narducci
Marseille le 30 septembre 2017
Madame la Maire,
Par ce courrier, le collectif d’habitants « Brouettes et compagnie », usagers du quartier et citoyens, souhaite attirer votre attention sur des points que nous pensons essentiels pour la vie quotidienne de nos quartiers de la Belle de Mai et de St Mauront.
Les écoles
Comme nous l’avons maintes fois dénoncé, les écoles de Marseille et plus particulièrement du 3ème arrondissement souffrent depuis de nombreuses années d’une gestion municipale déficiente. Malgré un relais constant dans les médias ces dernières années, les problèmes persistent et enfants et parents subissent au quotidien le retard accumulé et l’insuffisance des réponses apportées dont le manque d’établissements scolaires généré par la frénésie des promoteurs immobiliers, la mauvaise gestion des inscriptions de rentrée scolaire et l’ insalubrité des locaux. Au-delà du quotidien difficile pour les familles, les conséquences de cette situation sont catastrophiques pour le renouveau et le développement de notre territoire. Combien de nouveaux parents du 3ème quittent le quartier dès qu’il doivent scolariser leurs enfants, et les jeunes couples avec enfants ne s’y installent pas faute d’écoles. De même les écoles privées très demandées sont également saturées. C’est donc tout l’avenir du secteur qui se joue à travers ces (non) choix politiques incompréhensibles pour ses habitants!
L’implantation d’une bibliothèque-médiathèque
Depuis des années nous réclamons une bibliothèque/médiathèque (voir notre manifeste) et le lieu de son implantation est particulièrement important pour notre arrondissement. Nous pensons que cet équipement doit être accessible non seulement de la Belle de Mai mais également, de St Mauront, La Villette et Saint Lazare. A ce sujet, nous regrettons une mise en place de la boite à livres sur la place Cadenat sans préparation ni lien avec les acteurs œuvrant pour la lecture, ni même avec l’école à proximité, avec en résultat une boîte à livres inutilisée et très rapidement dégradée.  » Aujourd’hui, dans le 3e arrondissement, Marseille est à l’avant garde de la 4e révolution industrielle amenée par le numérique…  » si nous nous contentons de lire dans la presse ce que vos équipes municipales en disent. Or, nous sommes bien loin de la réalité des habitants du 3ème en général ! Parmi eux, ceux qui sont déjà en grande paupérisation, souffrent en plus de la fracture numérique, n’ont pas accès à internet ou nécessitent un accompagnement pour l’utiliser. Le processus de dématérialisation de toutes les démarches administratives qui s’accélère et se généralise, contribue a les mettre encore plus en marge de la société. Même chez les personnes non illettrées, l’utilisation des services publics dématérialisés, suscite l’inquiétude. C’est là que devraient intervenir des médiateurs numériques dans les EPN (espaces publics numériques) qui en principe, se trouvent dans les bibliothèques municipales. Il y a donc urgence et nous espérons que vous serez sensible à cette nouvelle problématique qui contribue à l’isolement des plus précaires constituant majoritairement la population du 3ème arrondissement.
Le jardin Levat
Il nous semble important concernant le bien commun que représentent le jardin Levat et les bâtiments de l’ancien couvent, intégré au projet urbain « Quartiers Libres », d’élargir véritablement la concertation publique en initiant comme nous venons de le faire, des rencontres dans l’espace public et en constituant une assemblée des usages. Nous souhaitons que celle-ci préfigure une « Maison du projet » qui, dans un lieu dédié, permettra la visibilité du projet de réaménagement urbain « Quartiers Libres ». Expérimenter des usages diversifiés et permettre à chacun d’exprimer ses besoins, ses désirs pour imaginer puis co-construire le devenir de ce lieu est un enjeu primordial d’une remobilisation des habitants. Lors du pique-nique dans ce jardin à l’occasion de la Belle Fête de Mai, les habitants ou usagers ont montré qu’ils avaient des idées et savaient les exprimer.
Le Chapiteau
Nous vous informons, que des habitants du groupe immobilier « Révolution » ont rédigé une pétition demandant la fermeture du lieu « Le Chapiteau » prétextant un dérangement sonore et imaginant au delà la future dévaluation de leur bien. Nous sommes convaincus au contraire, qu’un tel lieu, drainant notamment une population jeune et active, ne peut que se transformer en atout pour notre quartier. Une fréquentation forte et régulière constitue un garant contre l’insécurité et augmente l’attrait pour le foncier. Nous soutenons l’initiative de cette création d’entreprise par ces jeunes gens plein d’énergie et d’enthousiasme qui ont pris le risque de s’implanter dans notre quartier. Ils imaginent en permanence de nouveaux moyens de mettre en valeur les atouts artistiques du secteur (expos, concerts, participation à la fête de quartier…). Ils constituent un pôle d’attractivité complémentaire de la Friche Belle de mai, en attirant la clientèle des soirées toit-terrasse, lorsque celle-ci a atteint sa jauge. Ce public en traversant ainsi le quartier crée une animation nocturne qui participe à l’attractivité de notre quartier.
Les Déplacements nocturnes
Afin d’encourager de nouvelles activités dans notre quartier et de valoriser le foncier, il nous parait important de réfléchir, dès aujourd’hui, au transport nocturne (voir notre proposition de navette nocturne) ainsi qu’à l’éclairage défaillant afin qu’habitants et usagers du quartier puissent se déplacer la nuit pour leur travail en horaires décalés ou pour les loisirs. Pour exemple, la ville de Toulouse vient de se doter de « lampadaires intelligents » fonctionnant avec un détecteur de présence humaine et permettant d’économiser 60 à 70 % de l’énergie d’un réverbère classique. Une étude de l’Agam de février 2017 souligne que Marseille a pris conscience que l’animation urbaine, la richesse de la vie nocturne, l’émergence de nouveaux modes et lieux festifs constituaient un facteur d’attractivité important pour les populations présentes comme pour celles que l’on souhaite accueillir (touristes et nouveaux habitants). « Regards de l’Agam, numéro 56« .
La Gestion urbaine de proximité
La gestion urbaine de proximité est défaillante sur notre arrondissement (pavés et poteaux arrachés, voitures épaves, fils électriques dénudés, entretien…). Vous n’ignorez pas qu’une gestion urbaine de proximité est aussi un acte pédagogique en direction des jeunes et des adultes. Vigilance et réactivité sont nécessaires par respect pour les habitants et indispensable pour que, comme le prévoit le projet de réaménagement urbain « Quartiers Libres », le quartier puisse prendre sa place de cœur de métropole.
Nous proposons d’une façon plus générale que vos actions en faveur de notre secteur s’inspirent largement des désirs et questionnements des citoyens qui y vivent. Pour cela, nous pensons qu’un outil permanent de concertation pourrait être mis en place dans les mairies, comme par exemple, des boites à idées ou cahiers de doléances, de même qu’un espace d’expression libre des citoyens sur le site de la mairie de secteur, avec bien entendu, récolte et analyse fréquente des propositions exprimées.
Nous vous remercions de votre réponse et aimerions convenir d’un rendez-vous afin de vous exposer plus en détail nos préoccupations et recueillir vos propositions. Veuillez recevoir, Madame la Maire, nos sincères salutations.
copie à :
Mr JC. Gaudin Maire de Marseille, Mme MA. Caradec adjointe à la Mairie de Marseille, Mme S. Biaggi adjointe à la Mairie de Marseille, Mme M. Cordier adjointe à la Mairie de Marseille, Mr S Bouillon Préfet des Bouches du Rhône, Mme ME Assidon Préfète à l’égalité des chances, Mr JL. Mélenchon Député à l’Assemblée Nationale, Équipe Quartiers libres projet St Charles/Belle de mai.
Suite à ce courrier, nous avons été reçu en mairie de secteur.
Ecoutés et entendus? 2018 nous le dira….
Les autres destinataires de la copie de ce courrier ne se sont pas manifestés….