Manifeste pour une bibliothèque dans le 3ème

 Le 3ème arrondissement de Marseille compte
45 000 habitants et aucune bibliothèque municipale!
Pourtant, de nombreuses petites communes de 5 000 à 10 000 habitants
en sont dotées. Elle rime avec « justice sociale«  .

Comme L ‘école, la bibliothèque publique est nécessaire à l’égalité des droits ;
Elle contribue à l’égalité des chances en offrant des espaces utiles à la formation,
à l’étude,  et des ressources documentaires dans un environnement culturel
qui dépasse l’utilitarisme.
Elle participe à l’accès à l’emploi, à la formation tout au long de la vie.
Elle permet de sortir de l’illettrisme et d’approfondir la découverte.
Elle aide à sélectionner dans les autoroutes de l’information formidablement démultipliées par internet, ce qui est utile dans sa trajectoire de vie personnelle
et professionnelle.
Elle offre des collections représentatives des évolutions de l’art et des sciences.
Elle co-construit avec d’autres des événements culturels exigeants et médiateurs.
Elle conforte la cohésion d’un territoire, tout en reconnaissant
et en partageant les cultures.

C’est grâce aux bibliothèques que des milliers d’enfants se familiarisent avec les livres souvent absents de leur environnement familial et social.
La lecture s’avère une activité indispensable à l’autonomie de la pensée, à la formation du citoyen, à l’épanouissement de la personnalité, à la maîtrise de l’expression,…
et à la lutte contre l’échec scolaire.

Un livre n’est pas un produit de consommation comme un autre, sa découverte nécessite des médiations et donc un personnel professionnel.
Le métier de bibliothécaire a de multiples visages qui s’articule autour de la gestion des collections, l’accueil du public, l’animation et la formation.
Sa culture professionnelle est ancrée dans des valeurs universelles telles que le partage, l’égalité d’accès, la transmission, la responsabilité intellectuelle
et l’utilité sociale.
C’est aujourd’hui un expert capable de gérer les modes d’accès au savoir.
Une bibliothèque existe aussi par l’indispensable présence de son personnel qualifié.
45 000 habitants peuvent ils continuer à s’en passer?

Le diagnostic de la ville de Marseille
dans le cadre du contrat  « Territoire- lecture » de 2015 est édifiant:
Le plus faible nombre de bibliothèques : 0,030 m2/habitants soit 2 x moins que la moyenne nationale soit 8 bibliothèques à Marseille, 15 à Lyon, 21 à Toulouse.
Notre quartier cumule les handicaps, tous les feux sont au rouge dans les statistiques.
Les enseignants, les professionnels, les associations
(comme l’OCB ou l’Espace lecture de St Mauront)
font tout pour faire tenir ce tissu fragile. C’est insuffisant!
L’application du droit commun d’un service public à la hauteur des besoins
doit sur notre quartier devenir une priorité.

C’est bien pour pointer cette carence indigne que le collectif d’habitants
« Brouettes et compagnie » s’est donné pour mission d’accroitre l’envie d’un tel équipement en distribuant du livre en troc, à travers le quartier.
Par des rendez vous le samedi avec des brouettes de livres, des étagères installées chez des commerçants et des évènements ponctuels, le collectif favorise la circulation des livres et en stimule l’appétence tout en militant pour
une bibliothèque municipale du 21e siècle
dans le 3ème arrondissement de Marseille
.

Aucune solution bricolée ne pourra se substituer à l’exigence de notre collectif d’un équipement public de qualité, géré  par  des professionnels et digne des habitants du 3ème, citoyens à part entière de la ville de Marseille.